Actualités

Communiqué de l’Agence britannique des normes alimentaires sur le risque de contamination tuberculeuse par la viande

This world location news article was published under the 2010 to 2015 Conservative and Liberal Democrat coalition government

Communiqué suite aux informations publiées dans les médias concernant le risque de contamination tuberculeuse par consommation de viande.

La FSA* (Agence britannique des normes alimentaires) appelle l’attention sur les contrôles officiels qu’elle effectue sur la viande, suite aux informations publiées dans les médias concernant le risque de contamination tuberculeuse par consommation de viande.

Les inspecteurs officiels de l’Agence, ses vétérinaires et auxiliaires officiels contrôlent toutes les viandes avant qu’elles rejoignent le circuit alimentaire afin de s’assurer qu’elles sont propres à la consommation humaine. Lorsque l’inspection révèle la moindre lésion causée par la tuberculose dans plus d’un organe ou d’une partie d’une carcasse, celle-ci est déclarée impropre à la consommation humaine et elle est détruite.

Si une lésion liée à la tuberculose a été trouvée dans les ganglions lymphatiques d’un seul organe ou d’une seule partie d’une carcasse, cet organe ou cette partie de la carcasse ainsi que les ganglions lymphatiques s’y trouvant sont retirés et détruits. La viande restante reçoit une estampille de salubrité indiquant que son introduction dans le circuit alimentaire est considérée comme ne comportant aucun risque.

La FSA est convaincue que les dispositifs d’inspection officiels actuellement en place offrent toutes les garanties voulues, faute de quoi elle n’autoriserait pas l’introduction de ces viandes dans le circuit alimentaire. Les inspections officielles au Royaume-Uni s’appuient sur la législation de l’Union européenne concernant l’hygiène des viandes telle qu’elle est appliquée à travers tous les pays membres de l’UE.

D’après l’Autorité européenne de sécurité alimentaire, le risque pour l’homme de contamination par la tuberculose bovine par voie de consommation de viande est “négligeable”. La contamination humaine par la tuberculose bovine se fait habituellement par la consommation de lait non pasteurisé ou par contact prolongé avec un animal infecté.

Cette position a reçu le soutien du Comité consultatif de la FSA sur la sécurité microbiologique alimentaire (ACMSF), groupe d’experts indépendant qui conseille l’Agence en la matière, suite à l’évaluation des risques qu’il a lui-même réalisée en 2013.

En outre, aucun cas de contamination tuberculeuse de l’homme par consommation de viande n’a été répertorié.